cornelis-hout-logo.svg
cornelis-hout-logo.svg

Le bois, notre métier depuis 100 ans

En tant qu’entreprise familiale dynamique et fournisseur pour les menuisiers, Cornelis Hout évolue en permanence. Alors que nous devons faire face à des exigences et à des attentes toujours plus strictes en matière de constructions en bois, notre solide réputation reste fidèle à elle-même. Nous disposons de l’expertise nécessaire dans les dépendances en bois et utilisons des essences de bois de qualité supérieure. C’est la raison pour laquelle les professionnels peuvent voir en nous un partenaire de confiance.

Réalisez votre dépendance sur mesure ?

Scierie & tonnellerie Lybaert & Co – 1920

Arthur Lybaert, Bruno Van Vooren et Henri Cornelis : c’est avec eux que tout commence. Peu après la Première Guerre mondiale, tous trois fondent la Scierie & tonnellerie Lybaert & Co. Cette entreprise fabrique des tonneaux en bois destinés à l’exportation de fruits.

Scierie & tonnellerie Lybaert & Co – 1920

Arthur Lybaert, Bruno Van Vooren et Henri Cornelis : c’est avec eux que tout commence. Peu après la Première Guerre mondiale, tous trois fondent la Scierie & tonnellerie Lybaert & Co. Cette entreprise fabrique des tonneaux en bois destinés à l’exportation de fruits.

Houtzagerij (Scierie) Cornelis - 1930

Au début des années 1930, les chemins des trois hommes se séparent. Peu après, la scierie Cornelis voit le jour grâce à Henri Cornelis. L’entreprise se spécialise dans le sciage et le rabotage de bois sur mesure.

Houtzagerij (Scierie) Cornelis - 1930

Au début des années 1930, les chemins des trois hommes se séparent. Peu après, la scierie Cornelis voit le jour grâce à Henri Cornelis. L’entreprise se spécialise dans le sciage et le rabotage de bois sur mesure.

Ajma Cornelis – 1940

Les quatre frères, André, Jozef, Maurice et Alfons reprennent la scierie. Quelque temps plus tard, ils fondent la société privée Ajma Cornelis.

Ajma Cornelis – 1940

Les quatre frères, André, Jozef, Maurice et Alfons reprennent la scierie. Quelque temps plus tard, ils fondent la société privée Ajma Cornelis.

Houtzagerie (Scierie) A. Cornelis - 1950

Après la Seconde Guerre mondiale, André Cornelis continue sur sa lancée en solitaire. Il transfère la scierie à la Weststraat à Sleidinge, juste à côté de la voie de chemin de fer. Des plateformes et parois en bois pour les wagons de train, entre autres, y sont fabriquées.

Houtzagerie (Scierie) A. Cornelis - 1950

Après la Seconde Guerre mondiale, André Cornelis continue sur sa lancée en solitaire. Il transfère la scierie à la Weststraat à Sleidinge, juste à côté de la voie de chemin de fer. Des plateformes et parois en bois pour les wagons de train, entre autres, y sont fabriquées.

Houtzagerij (Scierie) Cornelis - 1970

André Cornelis meurt à la fin des années 1970. Paul, son fils unique, reprend l’entreprise paternelle : « J’ai porté la capacité à 9 000 m³ de sapins débités par an. Bien que parcimonieux, nous avons réussi à apporter des améliorations en permanence. »

Houtzagerij (Scierie) Cornelis - 1970

André Cornelis meurt à la fin des années 1970. Paul, son fils unique, reprend l’entreprise paternelle : « J’ai porté la capacité à 9 000 m³ de sapins débités par an. Bien que parcimonieux, nous avons réussi à apporter des améliorations en permanence. »

Cornelis Hout – 1990

À la fin des années 1990, c’est au tour d’Hugo, le fils de Paul, de reprendre le flambeau. À l’instar des générations qui l’ont précédé, il propulse avec brio l’entreprise sur un marché en mutation. Grâce à son grand intérêt pour la technologie et la mécanique, il est à l’origine d’innovations dans le secteur du bois.

Cornelis Hout – 1990

À la fin des années 1990, c’est au tour d’Hugo, le fils de Paul, de reprendre le flambeau. À l’instar des générations qui l’ont précédé, il propulse avec brio l’entreprise sur un marché en mutation. Grâce à son grand intérêt pour la technologie et la mécanique, il est à l’origine d’innovations dans le secteur du bois.

Précision informatisée - 2000

Pour marquer l’entrée dans le nouveau millénaire, Cornelis Hout investit dans la précision informatisée. Dans un premier temps avec l’acquisition d’une machine CNC (2002), puis avec celle d’une raboteuse HMD 4 faces (2007). Une troisième machine CNC et une déligneuse (2010) parachèvent l’automatisation de l’ensemble du processus de production. À la clé ? Des possibilités multipliées et un gain de temps et de qualité considérable. La société commence, de plus en plus, à se spécialiser dans la production de dépendances en chêne.

Précision informatisée - 2000

Pour marquer l’entrée dans le nouveau millénaire, Cornelis Hout investit dans la précision informatisée. Dans un premier temps avec l’acquisition d’une machine CNC (2002), puis avec celle d’une raboteuse HMD 4 faces (2007). Une troisième machine CNC et une déligneuse (2010) parachèvent l’automatisation de l’ensemble du processus de production. À la clé ? Des possibilités multipliées et un gain de temps et de qualité considérable. La société commence, de plus en plus, à se spécialiser dans la production de dépendances en chêne.

Cornelis Hout – Sleidinge – Une 2e machine CNC

2006 : les succès enregistrés grâce à la première machine mettent également les limitations en évidence. S’en suit alors l’achat d’une Hundegger K2A, qui permit de réaliser des opérations plus complexes encore plus rapidement. Petit à petit, la production de dépendances en chêne, comme des poolhouses, des étables, des carports, des dépendances, etc., prend de l’ampleur.

Cornelis Hout – Sleidinge – Une 2e machine CNC

2006 : les succès enregistrés grâce à la première machine mettent également les limitations en évidence. S’en suit alors l’achat d’une Hundegger K2A, qui permit de réaliser des opérations plus complexes encore plus rapidement. Petit à petit, la production de dépendances en chêne, comme des poolhouses, des étables, des carports, des dépendances, etc., prend de l’ampleur.

Cornelis Hout – Sleidinge – Une nouvelle raboteuse 4 faces

2007 : la demande de dépendances en bois préfabriquées ne cesse de croître. Le processus de production doit donc être optimisé. L’acquisition de la nouvelle raboteuse Hundegger 4 faces HMD va permettre de raboter des poutres et de les rendre lisses, sans perdre de temps.

Cornelis Hout – Sleidinge – Une nouvelle raboteuse 4 faces

2007 : la demande de dépendances en bois préfabriquées ne cesse de croître. Le processus de production doit donc être optimisé. L’acquisition de la nouvelle raboteuse Hundegger 4 faces HMD va permettre de raboter des poutres et de les rendre lisses, sans perdre de temps.

Cornelis Hout - Sleidinge – Une 3e machine CNC

2009 : l’optimisation continue du processus de production rend nécessaire l’achat d’une nouvelle Hundegger Speed cut SC2I. Elle permet de façonner plus rapidement des poutres plus fines pour les dépendances.

Cornelis Hout - Sleidinge – Une 3e machine CNC

2009 : l’optimisation continue du processus de production rend nécessaire l’achat d’une nouvelle Hundegger Speed cut SC2I. Elle permet de façonner plus rapidement des poutres plus fines pour les dépendances.

Nouveau hall industriel - 2010

Après 57 années passées dans le petit village de Sleidinge, Cornelis Hout prend ses quartiers, en 2012, dans un nouveau hall du zoning industriel « De Nest » à Evergem. Le nouveau site améliore les possibilités logistiques et rend les lignes de production encore plus efficaces. L’innovante machine CNC Hundegger K2I CNC permet, par ailleurs, de réaliser les opérations les plus complexes

Nouveau hall industriel - 2010

Après 57 années passées dans le petit village de Sleidinge, Cornelis Hout prend ses quartiers, en 2012, dans un nouveau hall du zoning industriel « De Nest » à Evergem. Le nouveau site améliore les possibilités logistiques et rend les lignes de production encore plus efficaces. L’innovante machine CNC Hundegger K2I CNC permet, par ailleurs, de réaliser les opérations les plus complexes

Cornelis Hout - Dernière machine CNC en date

2015 : l’ancienne machine K2, centre névralgique de notre production, arrivait malheureusement en fin de vie. En 2015, l’entreprise se dote de la nouvelle Hundegger K2I, qui propose une configuration d’outillage optimale pour les opérations les plus complexes.

Cornelis Hout - Dernière machine CNC en date

2015 : l’ancienne machine K2, centre névralgique de notre production, arrivait malheureusement en fin de vie. En 2015, l’entreprise se dote de la nouvelle Hundegger K2I, qui propose une configuration d’outillage optimale pour les opérations les plus complexes.